Biographe privée. Toutes les histoires qui restent à raconter

Si l’on fait abstraction de mes toutes premières tentatives de biographe privée, je n’ai jamais raconté la vie de gens très proches de moi. 

Les protagonistes de mes biographies sont toujours des inconnu·e·s. Du moins l’étaient-iels jusqu’à notre première rencontre. 

Comment peut-il en être autrement ?

Pourtant, j’imagine souvent ce que cela ferait d’écrire l’histoire des femmes et des hommes de mon cercle. Devenir la biographe privée de mes ami·e·s. Pourquoi pas ? Certes, toutes les vies sont singulières et méritent d’être racontées. Il n’existe pas d’histoire banale lorsqu’il s’agit d’humanité. Même s’il est vrai que certains parcours titillent mon appétit de biographe.

J’y pensais l’autre jour en refaisant le monde avec Christine et Bernard. 

Toutes les histoires qui restent à raconter
Le temps de vivre

Ce couple-là a vraiment une histoire à part. 

De la Corse

Je les ai rencontré·e·s il y a une vingtaine d’années. Dans le bleu englobant de l’île que nous avions élue. 

Leur petit atelier de poterie, situé dans les hauteurs d’une crique encore un peu sauvage à l’époque, connaissait un joli succès. Les commandes allaient bon train et il n’était pas rare de découvrir quelques faïences dessinées par Christine aux portails ou dans les salles de bain de quelque villa de luxe.

La maison que ce couple avait choisie pour s’installer en Corse était une rescapée des nuits bleues. Mais après le passage de Christine et Bernard, il ne restait plus la moindre cicatrice de ces anciennes blessures. Elle surgissait fièrement au milieu d’un jardin pas toujours très discipliné. Silhouette presque rouge aux volets bleus, annoncée par un grand panneau de céramique cimenté au pilier proclamant la présence de l’atelier de poterie. Plus de quinze ans après leur départ de l’île, et même si la maison n’abrite plus d’artisan·ne, on peut encore le voir. Personne n’a eu envie de détruire cette enseigne.

Un beau jour, toute la famille a abandonné ce petit paradis pour aller en créer un autre, dans leurs terres d’origine cette fois. 

Au domaine de Cadablès

Je me souviens très bien des débuts sur le domaine de Cadablès qui n’était à l’époque qu’un vieux mas presque laissé à l’abandon au milieu de quelques hectares de vignes et de garrigue. Je me souviens des premiers mois où la propriété n’était pas habitable. Quand il fallut loger dans des tentes et se laver à la douche de jardin, hiver comme été. La plus jeune de la tribu commençait tout juste à faire ses premiers pas. J’observai cette aventure avec un mélange d’admiration et d’inquiétude. Mais mon inquiétude ne rendait pas justice à la force créatrice de ce couple magique.

Biographie. Poésie des lieux et des êtres
Plonger dans la poésie du lieu

Aujourd’hui, non seulement le domaine de Cadablès produit l’un des meilleurs vins bio de la région (de l’avis de mes papilles) mais il est aussi l’un de mes endroits préférés en Languedoc. Un monde magnifique, un lieu accueillant. Où l’on a envie de rester. Pour un peu plus de soleil, un peu plus de midi, un peu plus de chaleur humaine et de poésie

Raconter les lieux
Le Languedoc, des vignes à la mer

Et même si la vue panoramique depuis la terrasse du mas est à couper le souffle. Même si l’on y embrasse tous les paysages du Languedoc jusqu’à la mer. Ce n’est pas le plus impressionnant de votre séjour à Cadablès. Non, le plus impressionnant est sans conteste la manifestation de ce que peuvent accomplir le rêve et la passion. Le plus impressionnant est la présence, dans chaque parcelle de terrain, chaque pierre de mur, chaque coup de taloche, chaque plante, de cette formidable énergie humaine.

Vraiment, ce serait un privilège pour moi si je devais, un jour, raconter cette aventure.

2 réponses sur “Biographe privée. Toutes les histoires qui restent à raconter”

  1. Merci Sylvie de tes mots simples et touchants.
    C’est un bonheur de vous côtoyer depuis la Corse. De temps à autre nous prenons le temps d’un repas, d’une journée, trop rarement d’un weekend car les vicissitudes agricoles ont leurs contraintes.
    Nous sommes heureux de vous avoir, de vous savoir….

    Toute cette poésie de la vie, des rencontres des choses qui se font , de la simplicité, de l’échange, de l’amitié si enrichissante dont nous parlons dans nos écrits respectifs.

    Pour raconter ces aventures nous pourrions trouver un angle, mêler nos mots, nos sensibilités dans le fond pas si éloignés.

  2. La beauté du terroir et de l’âme des habitants de ce lieu en font un endroit incontournable du Languedoc. Merci à eux de cet immense bonheur qu’ils partagent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité de ce site